A la maison, nous sommes soucieux de notre alimentation et d'où elle provient. C'est dans ce cadre que nous avons passé commande de manière régulière aux ventes de la Ruche qui dit oui. Il est temps de revenir sur cette expérience et de vous livrer mon avis sur la question (Roulement de tambour ^^). 

La Ruche qui dit oui, c'est quoi ?

La Ruche qui dit oui, c'est un groupement de producteurs locaux qui vendent leurs produits. L'objectif majeur de ce groupement est de "développer les circuits courts pour retrouver le goût des terroirs, lutter contre le changement climatique et reconnecter consommateurs et producteurs". Par circuit court, on entend une proximité (moins de 250km) entre le consommateur et le producteur. 

Les produits proposés ne sont pas obligatoirement bio mais la Ruche met néanmoins en avant leur qualité et leur aspect "naturel" (par opposition aux produits de l'industrie, moins bons pour la santé). L'accent est également mis sur la lutte contre les injustices faites aux producteurs : ceux-ci fixent eux-mêmes le prix de vente de leurs produits. La vente directe au consommateur supprime les intermédiaires et met en avant le "juste prix du produit". 

Les missions de la Ruche qui dit oui

  1. Soutenir l’agriculture fermière et l’artisanat local
  2. Créer les outils pour donner aux citoyens les moyens de produire, distribuer et consommer de façon plus juste et plus durable.
  3. Recréer des liens sociaux autour de l’alimentation
  4. Donner accès à une alimentation locale de qualité au plus grand nombre
  5. Accompagner la transition écologique en relocalisant les productions
  6. Favoriser les échanges d'idées et de savoirs autour du monde agricole et de l'alimentation.

Le fonctionnement

Très simple : vous vous inscrivez dans une ruche et, avant chaque vente, vous recevez un e-mail avec la liste des produits mis à la vente. Vous sélectionnez vos produits, vous validez votre panier et vous payez. Si un produit est manquant, vous êtes remboursé. Lorsque je passais commande à La Ruche, aucun autre moyen que le payement électronique n'était accepté. Ce n'est peut-être plus le cas maintenant mais à l'époque... 

Mon avis 

Au départ, nous avons choisi divers produits chez plusieurs producteurs afin de décider ceux qui nous convenaient le mieux sans vraiment les connaître. Nous avons acheté des yaourts, du fromage, de la viande, des légumes, des fruits, du miel, de la confiture, des viennoiseries, de huile d'olive, du jus de fruit et du thé glacé. Certains produits ne nous ont pas convaincu soit à cause du goût (yaourts au lait de brebis), soit à cause de leur composition (de nouveau des yaourts mais avec des conservateurs), soit à cause du prix (22€ un poulet, j'ai renoncé, j'avoue). De manière générale, les goûts sont différents de ceux que nous avons l'habitude de consommer : moins sucrés et moins salés. C'est surprenant dans un premier temps mais plutôt positif. J'ai testé plusieurs yaourts chez plusieurs producteurs et je me suis décidée sur ceux qui me convenaient le mieux en fonction du goût, du prix et de la composition. Nous avons aussi testé de la viande : pas de morceaux qui rétrécissent drastiquement à la cuisson mais... Pas non plus de goût. Next ! Là, vu le raport qualité/prix, nous n'avons pas été plus loin dans nos tests... Cela reste bien évidemment un avis subjectif. L'aspect local était important pour nous : autant acheter à des fermiers de la région qu'à de grands groupes. A condition que tout le monde s'y retrouve. Et là, je reviens à la charge avec mon poulet à 22€ (Sans rire, ça m'a traumatisée ^^). Niveau convivialité, c'est vrai que la Ruche, c'est différent ! Il y a un véritable accueil des consommateurs, les producteurs répondent aux questions et donnent des conseils, certains produits sont en dégustation. Les consommateurs échangent également entre eux (Enfin, ça ce n'est pas obligatoire mais, perso, je suis bavarde ^^). La responsable de ma Ruche était très disponible. Elle répond rapidement aux e-mails, essaye de régler les problèmes, nous envoie des messages... beaucoup de messages... trop de messages parfois... Ce qui peut nuire au contenu et friser le spam... Bref, au départ, nous étions relativement enthousiastes. 

Source

Nous avons commandé à La Ruche pendant environ 2 mois. Nous avons décidé d'abandonner le concept dont les promesses de départ nous ont déçus. 

D'un point de vue financier, un pourcentage des ventes est redistribué aux créateurs de la Ruche et à la personne qui gère la Ruche à laquelle le consommateur s'inscrit. Si certains gestionnaires restent "neutres", d'autres sont pompants (littéralement, il n'y a pas d'autre mot !) et envoyent constamment des e-mails, poussent à l'achat de façon systématique et "lourde". J'ai discuté avec un producteur qui m'a confié que le pourcentage prélevé était assez important (18%) et qu'il entrainait une augmentation du prix de base des produits (logique). En outre, la Ruche fonctionne de telle sorte qu'elle constitue un "manque à gagner" pour le producteur : les achats doivent être réalisés et payés sur Internet. Impossible d'arriver sur place, de goûter une nouveauté et de se dire qu'on va acheter ce produit en plus. Pas de place pour l'improvisation ! Cela peut s'avérer pénalisant tant pour le consommateur que pour le producteur. Il faut bien se rendre compte que la Ruche, qui a des horaires fixes et limités est uniquement un point d'enlèvement et pas un marché. Il est impossible de faire l'entiereté de ses courses de la semaine à la Ruche. J'ai également regretté que les producteurs ne distribuent pas systématiquement leurs produits. Du coup, même si l'échange est convivial, c'est un peu un coup d'épée dans l'eau ! J'avoue quand même que cela reste l'exception. Question convivialité, je n'ai pas trouvé mieux que de me rendre directement dans une exploitation : accueil chaleureux, possibilité de goûter les produits, visite de l'exploitation... Pour un prix moindre que celui pratiqué à la Ruche puisque, dans ce cas, il n'y a aucun intermédiaire... mais des kilomètres parcourus : rien n'est parfait ! A La Ruche, les exploitants sont tous sur place... même si certains viennent parfois de loin et que, perso, je devais parcourir une petite dizaine de kilomètres pour me rendre à La Ruche. 

De plus en plus de grandes surfaces développent des rayons "produits locaux".  Ainsi nous avons trouvé des confitures, des jus de fruits, des fromages, des yaourts, etc. de la même provenance que La Ruche en grande distribution mais à des prix un peu plus abordables que ceux pratiqués à la Ruche. Quand on entend comment les grandes enseignes traitent les producteurs locaux, on est en droit de s'interroger. Pourquoi aller dans une Ruche est pas dans un supermarché où l'on pourra faire la totalité de ses courses ? Pourquoi payer plus chers des produits identiques et disponibles dans un timing serré ? Pourquoi les producteurs acceptent-ils la vente en grande surface si cela ne leur rapporte pas d'une façon ou d'une autre ? Je ne juge pas, je pose des questions ! Le consommateur est en droit de s'interroger !   

Si vous choisissez une Ruche dans le but de réduite votreempreinte écologique, sachez que les producteurs se déplacent (certains peuvent faire plusieurs dizaines de kilomètres) ainsi que les consommateurs... Certes, comme pour faire vos courses. Certains produits sont bio mais pas tous. Dans ma Ruche, les produits bio étaient (très) limités. Néanmoins, il est clair qu'on trouve moins de conservateurs chez certains producteurs locaux... Pas tous ! Il faut rester vigilant sur ce point.  

Quid de notre consommation actuellement ?

La Ruche qui dit oui nous a mis en contact avec des producteurs locaux. Nous avons pu goûter certains produits, nous rendre compte de leur composition. Nous avons sélectionné des producteurs chez qui nous avions envie d'aller directement faire nos achats en croisant les facteurs goût et distance. En nous rendant sur place, nous avons eu de bonnes surprises : convivialité, découverte d'une "vraie" ferme avec de "vrais" animaux, achat d'autres produits que ceux proposés à la Ruche (Dans notre cas, la Ruche proposait uniquement des fromages... A la ferme, nous avons acheté des oeufs, des yaourts, des fruits et des légumes... Nous nous fournissons aussi en miel et en produits de la ruche.  

Actuellement, nous nous fournissons chez 4 producteurs de façon épisodique. La distance reste un frein à notre consommation. Nous avons dégager une "piste" de solution avec une exploitation agricole de la région qui livre à domicile à partir d'un certain montant d'achat. Nous n'avons pas encore tester mais cela ne saurait tarder. 

Je reste convaincue qu'une alimentation saine est multiple : bio, locale, classique... avec des produits variés. Je souhaite que ma démarche s'inscrive dans le respect de notre environnement et de mon porte-monnaie. Je ne compte pas galvauder en essence, les profits (écologiques) mis en place lors de la recherche de producteurs locaux. 

Et vous ? Vous avez un avis sur La Ruche qui dit oui ? Vous avez déjà testé ?