• Les états d'esprit du vendredi [24/02/17]

    C'est vendredi, le jour des états d'esprit !  Petit rappel pour les participants : vous pouvez nous rejoindre en copiant notre formulaire (au Postman et moi), en le remplissant et en le partageant sur votre blog avec un lien vers nos billets avec une petite phrase du genre "Les états d'esprit du vendredi by The Postman et Zenopia". Laissez-nous un commentaire sur nos 2 blogs respectifs qu'on puisse mettre à jour la liste des participants.

    Nous avons aussi un tableau pinterest collectif et des playlist sur youtube. Celle de 2017 est ici. Merci Axelle ! 

    [jour Vendredi 24 février 2017] - [heure 04:54]

    fatigue : euh... no comment... 
    humeur : désabusée, triste, dégoûtée... déçue sans doute aussi...
    estomac :  café
    cond. phys. : yoga, planches et reiki. 
    esprit : hypocrisie et vieilles dentelles
    boulot : pas avant le 1er mars
    culture : The Magicians, Expanse, TBBT, Santa Clarita Diet, Vicking, Legion, The 100. Niveau film : John Wick que j'ai adoré ! J'ai terminé Le maître des illusions. 


    penser à :  prendre du recul
    avis perso : on est souvent jugé par des gens qui n'en valent pas la peine... Si, par hasard vous me lisez, je vous emmerde ! 
    loulou : est triste parce que son arbre est tombé, reçoit son bulletin aujourd'hui, est en vacances la semaine prochaine
    msg pers : merci pour ton écoute Madame la fée <3
    amitiés : sont formidables ! j'ai des amis en or ! 
    love : bosse, s'occupe de la poulette, me comprend et me soutient
    sorties : normalement demain
    Divers : donc en fait, quand je vais bien, je dois tenir compte du point de vue des autres... et quand je vais mal aussi... Et donc, pour être claire, quand est-ce que les autres prennent en compte mon point de vue ? Parce que, si on y réfléchit bien, à par ma famille et mes amis, qu'est-ce que j'en ai à faire des besoins des gens ? Nan mais je demande... Vous la sentez bien la pointe de colère noire qui sommeille en moi ? 
    Courses : fruits et yaourt et, puis, de quoi lire aussi (Coucou Isa !)
    envie de : dormir
    ‘zic : Ghinzu - Do You Read Me (Parce qu'ils me manquent)

    [Fin : 05:06]

    Bonne journée les gens ! 

  • Le plaisir des choses simples

    Du plus loin que je me souvienne, j'ai toujours marché... Avec mes parents, quand j'étais enfant, nous partions chaque samedi nous promener dans les bois. Je n'aimais pas particulièrement cela : je me souviens d'avoir beaucoup râlé lors de promenades : trop long, trop chaud, trop soif... 

    Bref, je ne vais pas m'étendre sur ce qu'un enfant peut penser d'aller dans le trou du cul du monde tous les week-ends. Je vous parle quand même d'un temps où Internet n'existait pas. Le siècle dernier... Que dis-je ? le millénaire dernier !

    Il y a quelques semaines, j'ai arrêté de conduire. Je n'étais pas des plus motivée à sortir de chez moi. 1) Je suis une sale casanière de base... 2) Entre le froid et la pluie, je ne suis pas particulièrement encline aux promenades. 3) Je ne vis pas à côté d'un parc ou d'une forêt mais en pleine ville... Je ne vais pas employer le mot "sinistrée" mais bon... Soit...

    J'ai quand même pris sur moi pour faire quelques trajets à pied : passer à la banque, aller dîner chez mes parents, aller à la pharmacie... Ouais, je suis une VRAIE aventurière ! 

    Et là, vous me croirez ou pas, mais j'ai redécouvert un véritable plaisir. Celui de marcher ! Même dans ma moche ville, même sous la pluie, bien emmitouflée dans mon super-manteau-parfait, même pour des petits trajets. Alors je ne vais pas mentir : il fait sale, il fait froid, il fait gris... Mais, cela fait du bien ! Je me sens heureuse ! Un peu de soleil et je sens une douce chaleur sur mon visage. Je lève les yeux et je découvre un détail architectural qui m'interpelle. Au détour d'une rue, un chaton me fait de l'oeil ou me suis sur un bout de chemin. Je m'extasie devant la vitrine d'un fleuriste (J'ai dit VRAIE aventurière). Un automobiliste me laisse traverser et me sourit. Je croise un voisin, nous échangeons quelques phrases. Un passant inconnu me lance un grand bonjour. On découvre un bout de jardin ou des enfants qui jouent en récréation. 

    Ce n'est pas un endroit exceptionnel. Je ne vais pas vous montrer des photos qui font rêver. C'est juste un morceau de mon quotidien. Avec des gens qui partagent la même pluie... Des gens que je suis contente de croiser. 

    Tout doucement, je me reconstruis : peut-être que le vrai bonheur se cache dans ces petits plaisirs simples ? 

    Source