• Le retour au travail après un Burn Out

    Le retour au travail après un Burn Out n'est pas chose aisée puisque le travail fait partie intégrante de la problématique. Je ne vais pas envisager ici la question du Burn Out mixte (provoqué par le travail ET la situation familiale par exemple) mais me concentrer sur le Burn Out tel qu'on l'entend "classiquement". En écrivant ces mots, je me surprends moi-même à tiquer tant cette maladie est complexe et ses causes multiples. Soit. 

    J'ai repris le travail cet été. J'ai vécu mon retour avec beaucoup de stress et d'appréhension mais, finalement, je n'ai aucun regret. On conviendra qu'il faut que la reprise se passe dans de bonnes conditions ce qui impliquera, parfois, un changement de carrière ou de fonction. Certains réintègrent le même poste, d'autres optent pour un virage radical. Néanmoins, je pense essentiel de se dire que la reprise est bénéfique à condition d'être réfléchie et bien préparée. Elle ne doit pas intervenir après la guérison complète mais elle fait partie intégrante de son processus. Quand vous retravaillerez, vous n'allez pas immédiatement vous sentir au top de votre forme. C'est parfaitement normal. C'est la raison pour laquelle, avec mon thérapeute, nous avons opté pour une reprise à temps partiel. A mi-temps dans mon cas. 

    Source

    N'hésitez pas à contacter le médecin du travail et/ou le conseiller en prévention lié(s) votre entreprise. Normalement, ces personnes sont "neutres". Elles pourront étudier votre dossier et, si nécessaire et avec votre accord, elles s'entretiendront avec votre hiérarchie afin de préparer au mieux votre reprise. Vous pouvez également prendre conseil auprès de votre syndicat et/ou d'un avocat spécialisé en droit du travail afin de bien connaître vos droits et vos obligations légales. N'agissez jamais dans la précipitation, prenez le temps de réfléchir à la situation, essayez d'être au clair avec ce que vous voulez et ce que vous ne souhaitez plus. Et dites-vous qu'un compromis est souvent envisageable. Lorsque vous prendrez contact avec votre employeur, n'hésitez pas à vous exprimer sur votre reprise, vos besoins éventuels, vos souhaits... (changement de poste, formations, encadrement spécifique, réduction de la charge de travail...). Au besoin, faites-vous accompagner par le conseiller en prévention si cela vous rassure. 

    Après le retour au travail, il est essentiel de ne pas reproduire les mêmes schémas que ceux qui vous ont amené au Burn Out. Ne vous inquiétez pas outre mesure : vous avez des réflexes qui se manifesteront à nouveau. L'important est de s'en rendre compte et de mettre en oeuvre des stratégies permettant de mieux les gérer. Dans mon cas, je poursuis ma thérapie individuelle et j'essaye de mettre en place de nouvelles façons d'être grâce, notamment, à la pleine conscience. Il est d'autant plus important d'être suivi si vous prenez une médication. Je dis "si" mais je ne connais personne qui ce soit sorti d'un Burn Out sans médicament. On ne peut pas arrêter son traitement brusquement et certainement pas en reprenant le travail. C'est à ce moment que vous aurez besoin d'un "soutien". 

    J'ai envie de vous rassurer : c'est normal d'avoir peur de la reprise. C'est aussi normal de craindre une rechute. Votre Burn Out vous protège, il vous aide à rester vigilant et à ne plus sombrer. L'importance de la thérapie entre en jeu ici. Posez vos limites, révisez vos priorités, dites stop quand c'est nécessaire. C'est ce que je fais. Je sais que certains ne comprennent pas ou le prennent mal mais tant pis ! Il est désormais hors de question que j'hypothèque une fois de plus ma santé ! 

    • Des belles choses [14 octobre 2018]

      Mais quelle semaine encore ! Commencée avec de la pleine conscience. Ma formation m'en apprend de plus en plus sur mes besoins, mes sentiments, mes émotions. Je me sens plus égoïste mais aussi mieux armée pour prendre de la distance quand quelque chose ne me convient pas ou plus. Passé le premier réflexe de dire oui, je réfléchis aux conséquences sur moi et cela change tout ! En même temps, il faut bien avouer que mon corps refuse d'avancer quand ça ne va plus. Finis donc de faire semblant que tout roule comme pendant des années... Il faut aussi que je remercie une copine et le barbare qui ont supporté mes élucubrations. Cécile, sa vie, son oeuvre. 

      C'est l'heure de faire un petit bilan des belles choses des derniers jours :

      • Lundi, je me débarrasse de 3 sièges auto et d'un sac de vêtements de la poulette. L'occasion de faire de la place, d'offrir une seconde vie à des objets en très bon état, d'aider des enfants en difficulté et de boire en café en bonne compagnie. 
      • La semaine c'est moins sympa sans les copines : des sushis, des séances de papotage sur skype, d'autres en IRL. Un bon moment autour d'un plat de pâtes ou au restaurant portugais. 
      • Chaque matin, je m'émerveille avec la poulette en observant le ciel et ses variations de couleurs. On oscille entre gris, bleu, rose, orange... C'est juste magnifique ! 
      • Mercredi, je passe pour la première fois depuis longtemps les portes d'une bibliothèque. Même pas peur ! On inscrit la poulette qui a besoin de documentation pour l'école et qui en profite pour emprunter un livre sur les origamis. 
      • Je réussis l'exploit d'éviter la boule au ventre alors que notre alarme fait des siennes et refuse de s'arrêter. On a dû réveiller tout le quartier mais je respire et j'essaye de trouver une solution en me disant que, de toute façon, m'énerver ne fera pas s'arranger les choses comme par magie. Merci la pleine conscience ! 

      J'en profite pour participer au projet 52 de Ma', semaine 41 - 2018, sur le thème Escalier. En 1978, on prenait des photos sur le tarnac de l'aéroport de Majorque avant le grand retour vers la Belgique. 

      Mes envies du moment :

      • Remanier un peu le jardin et créer un nouvel espace potager pour accueillir plus de légumes et d'aromatiques.
      • Relire mes vieux Yoko Tsuno.

      N'oubliez pas que vous pouvez trouver mes exercices et réflexions anti stress sur la page Facebook du blog. Et n'hésitez pas à m'envoyer un petit mot si vous souhaitez participer à ma grande collecte de vos propres astuces ! Je les partagerai en rendant à César ce qui appartient à César ! 

      Bon dimanche !