• Les états d'esprit du vendredi [13/04/18]

    C'est vendredi, le jour des états d'esprit !  Petit rappel pour les participants : vous pouvez nous rejoindre en copiant notre formulaire (au Postman et moi), en le remplissant et en le partageant sur votre blog avec un lien vers nos billets avec une petite phrase du genre "Les états d'esprit du vendredi by The Postman et Zenopia". Laissez-nous un commentaire sur nos 2 blogs respectifs qu'on puisse mettre à jour la liste des participantset trouver facilement vos billets.  

    Nous avons aussi un tableau pinterest collectif et des playlist sur youtube

    [jour Vendredi 13 avril 2018] - [heure 12:19]

    fatigue : toujours
    humeur :  fiiiiiiiiiight ! 
    estomac : 2 grands verres d'eau
    cond. phys. :  reprise des planches (1 minute 15), balade d'une heure trente ce matin
    esprit : Tayau ! Tayau ! 
    boulot : -
    culture : Magicians (saison 3 terminée), Silicon Valley (saison 5), Travelers (saisons 1 et 2 terminée), The Crossing . Lecture : Le Pouvoir du moment présent d'Eckhart Tolle, Se sentir en sécurité. Comment se protéger du stress et de la peur d'Ariane Bilheran, Harry Potter et la chambre des secrets avec la poulette. 

    penser à : perdre 2 kilos
    avis perso : le chant des oiseaux c'est idéal pour commencer la journée ! 
    loulou : aime les promenades, construit des châteaux forts, veut aller à Mexico...
    msg pers :  Youpidooooo !
    amitiés : hier, lundi  
    love : trouve de chouettes resto, dort mal, voudrait bien gagner à l'euromillion
    sorties :  ce matin, en forêt
    essentiel :  être claire avec soi et les autres
    courses :  des fruits
    envie de :  faire une sieste
    ‘zic : Loreena McKennitt - The Visit (full album)

    [Fin : 12:32]

    Bonne journée les gens ! 

  • Comment parler du Burn Out à son entourage

    Dans mon expérience par rapport au Burn Out, je me suis rendue compte de plusieurs choses. D'abord, beaucoup de gens ignorent ce qu'est le Burn Out où l'épuisement professionnel. Une des choses les plus épuisantes pour un malade est l'impression de devoir sans cesse se justifier, de faire face aux "Allez, ce n'est pas un métier si pénible que ça" ou aux "Ah ça fait 10 mois et tu n'es toujours pas repris le travail...". Il faut savoir que le patient s'est déjà probablement fait lui-même ces réflexions (La culpabilité est une caractéristique des candidats "Burnies") et qu'il n'a pas besoin de la suspicion planquée derrière ces petites phrases. Même si je peux comprendre que le côté suspicieux n'est pas toujours conscient ou réel (La paranoïa est la petite soeur de la culpabilité... En même temps, comme on ne soigne pas un cancer sans une médication et une prise en charge adaptée, on ne soigne pas non plus un Burn Out en "se mettant un coup de bien au Q" ou en "allant chez le coiffeur"... Si, si, pour ceux qui se demanderaient, c'est du vécu ! )

    Source

    Ensuite, le soutien des proches est essentiel pour se reconstruire. La famille a souvent vécu au côté du malade et ce n'est pas simple pour elle. Personnellement, j'ai eu beaucoup de chance car, du jour au lendemain, mon compagnon a pris en main la totalité de la gestion de la maison et ce, pendant plusieurs mois. Quand je dis la totalité ça signifie les courses, les repas, les trajets à l'école et aux activités extrascolaires, le ménage... Il a été à l'écoute de mon mal être. Il a constaté mon état. Il s'est insurgé face aux doutes et aux remarques assassines. Je ne pense pas que ça ait été simple pour lui mais cela m'a grandement aidée. Je sais que ce n'est pas toujours le cas pour tout le monde. Parfois, les proches ne comprennent pas la maladie en elle-même ou le fait que l'attitude du malade à leur égard ait changé. Cela peut donner lieu à des "règlements de comptes" francs ou insidieux. Et, soyons clairs, cela ne va aider en rien ! Je le constate encore aujourd'hui, l'attitude de l'entourage compte énormément dans la balance de la guérison. 

    Le Burn Out rend plus irritable, plus triste, plus angoissé... Votre entourage peut avoir des difficultés à gérer cela. Le mieux est d'en parler franchement. L'autre ne peut pas deviner ce que vous pensez ou ce dont vous avez besoin. Chacun va devoir s'exprimer afin de maintenir une certaine harmonie, d'adapter sa manière de vivre. 

    Quelques astuces pour un dialogue efficace :

    • Bien choisir le moment pour être au calme et ne pas être interrompu.
    • Décider au préalable d'un temps de parole réservé à chacun. 
    • Informer votre entourage sur le Burn Out et sur ce que vous mettez en place pour vous en sortir. 
    • Ne pas perdre de vue que l'autre est probablement en souffrance, tant la victime du Burn Out que la famille qui ne sait pas toujours quoi faire pour aider.
    • Si la communication est rompue, aller consulter ensemble un thérapeute.

    Dans mon cas, j'ai également utilisé le documentaire. Face à des proches qui ne comprenaient pas mon état, j'ai choisi de ne plus expliquer mais de leur faire visionner un reportage sur le Burn Out accompagné d'une simple phrase : "Voilà, depuis plus d'un an, c'est ça que je vis". En ce qui me concerne, cela a bien fonctionné mais je sais que ce n'est pas toujours le cas.