• Identifiez vos besoins avant la reprise du travail

    Après un Burn out, il est important de bien identifier ses besoins avant la reprise du travail. Ce n'est pas quelque chose d'aisé. Lors de ma thérapie de groupe, on nous a invité à remplir une fiche pratique [la fiche d'Ilios Kotsou] afin d'établir ce que nous voulions et ce que nous ne voulions pas ou plus. Voici une copie de ce questionnaire. Je pense que c'est un exercice intéressant à faire, même lorsque l'on n'est pas en souffrance, car il permet de faire le point sur ses aspirations. 

    Source

    1. Faites la liste de ce que vous ne voulez pas/plus.
    2. Classez les éléments en fonction des différents aspects de votre vie : professionnelle, sociale, familiale, santé, couple...
    3. Traduisez-les en aspirations positives. Par exemple, si vous ne voulez plus travailler avec tel collègue, qu'est-ce que vous voulez en réalité ? Quel(s) besoin(s) est-ce que cela traduit ? Un besoin d'espace, de plus de communication, d'autonomie...
    4. Réfléchissez de manière créative au plus grand nombre de moyens possibles pour satisfaire le(s) besoin(s) que vous avez identifié(s). Ne vous censurez surtout pas ! Envisagez toutes les possibilités même celles qui peuvent paraître déraisonnables ou imaginaires. Ensuite, évaluez ces solutions : leurs avantages et leurs inconvénients, leurs conséquences à court, moyen et long termes pour vous et pour les autres. Il est probable que votre décision finale soit une combinaison de ces moyens ou un compromis plus qu'une solution parfaite. Mais vous savez que la perfection n'existe pas, n'est-ce pas ? ^^
    5. Evaluez ces moyens en fonction des critères suivants :  sont-ils accessibles ? sont-ils totalement ou partiellement sous votre contrôle ? sont-ils durables ? 
    6. Choisissez un moyen et réfléchissez à une action (même minime) que vous pourriez réaliser tout de suite afin de mettre en place ce moyen. Par exemple, prendre un rendez-vous avec le psychologue de la médecine du travail. 
  • Burn Out : comment bien préparer sa reprise du travail

    La reprise du travail fait partie intégrante du processus de guérison du Burn Out. Il est essentiel de ne pas reprendre une vie active trop tôt. Il est également essentiel de la reprendre un jour. Bien entendu, certains pourront objecter que non, ce n'est pas une obligation. Et pourquoi pas si c'est possible, notamment financièrement. Je vais néanmoins partir du principe que, au moins pour des raisons financières, la reprise du travail doit avoir lieu un jour ou l'autre.

    Il existe différents indices indiquant que c'est le moment de reprendre une activité : 

    • Vous retrouvez de l'énergie, vous vous sentez moins fatigué, vous dormez mieux...
    • Votre humeur se stabilise, vous êtes capable de prendre du recul, de vous concentrer... 
    • Vous sentez que rester à la maison ne vous suffit plus. 

    Ces signes ne doivent pas être acquis à 100% pour reprendre le travail. Des difficultés de concentration ou de la fatigue, par exemple, peuvent subsister pendant de longs mois après la reprise. Je peux d'ailleurs en témoigner : j'ai repris le travail avec un mi-temps médical pendant 6 mois et j'étais toujours fatiguée. Actuellement, je travaille à nouveau à temps plein et, même si j'apprivoise ma fatigue, je suis bien moins en forme "qu'avant". Il faut vraiment du temps au corps pour se "remettre". 

    En outre, reprise ne signifie pas fin du travail thérapeutique. Il est important d'être accompagné et soutenu. Je pense que sans ma psy, je n'aurais pas été capable de faire tout ce chemin.

    Source

    Derrière la reprise d'un job, il y a surtout une grande peur. La peur d'une rechute, celle de ne pas être capable de gérer. Parmi les personnes que je fréquente et qui sont malades, je ne connais personne qui ait repris sereinement le chemin du boulot. Mais, bonne nouvelle, je ne connais personne non plus qui regrette d'avoir recommencé à travailler !  

    En fonction de votre vécu, il est important d'être attentif à votre charge de travail, la définition de vos tâches, votre degré de contrôle de celles-ci, votre rémunération, la communication dans votre équipe... Ces points sont d'autant plus important si vous réintégrez votre ancien poste. Il est essentiel de mener une réflexion sur vos "tâches sur papier", votre travail réel et la manière dont vous le percevez. Cette réflexion vous aidera à mieux "négocier" votre reprise. Pour vous aider, identifiez clairement les éléments qui sont à l'origine de votre souffrance au travail. Personnellement, j'ai fait des listes : les causes structurelles, organisationnelles, personnelles aussi. J'ai pris note de mes besoins, des choses sur lesquelles je n'avais pas prise et celles que je pouvais changer. Tout cela peut paraître hyper abstrait ou fastidieux mais cela vaut vraiment la peine de s'y mettre tout en sachant que rien n'est gravé dans la pierre. C'est aussi une fois "sur place" qu'on peut vraiment savoir sur quoi on pourra ou non négocier. 

    Si vous envisagez de changer de poste ou de travail, il va falloir réfléchir sur quelques points :

    • Vos compétences et la manière de les valoriser. 
    • Votre Burn Out et la manière de l'intégrer dans un CV. 

    Ne vous découragez surtout pas. Quand j'ai entamé ma thérapie de groupe, je n'avais plus aucune confiance en moi et peu d'estime de moi. C'est au fur et à mesure des semaines que je me suis rendu compte que plein de choses m'intéressaient, que j'étais encore capable d'agir, que je n'étais pas uniquement en Burn Out. Le chemin est long et compliqué mais si j'y suis arrivée, je suis certaine que vous le pourrez aussi !