• La mer et autres considérations estivales

    Cet été, nous sommes descendus passer nos vacances dans le sud de la France. Cet été, pour la deuxième fois consécutive, j'ai décidé que tout se passerait bien. Pas de prise de tête stérile, pas trop d'énervement. Et puis de toute façon, l'avantage de partir dans la famille, c'est, entre autres, de pouvoir arriver et partir quand on le souhaite. 

    Il y a eu quelques commerçants peu agréables, des remarques dont on se serait bien passé Par exemple, il faut dire aux vendeuses des Galeries Farfouillette que faire des commentaires sur les clients devant eux est particulièrement grossier... ou débile... ou les 2, des bouderies aussi les enfants sont nos amis ! Mais cette année, les voisins étaient moins bruyants que d'habitude. On a eu trop chaud, canicule oblige ! On a eu un peu de pluie aussi et on a aimé ça ! Cela a soufflé fort : du vent de terre qui rend l'air plus respirable. Et puis, le soleil, c'était gai. Le ciel bleu sans nuage, c'est plus rare dans nos contrées nordistes ! 

    J'ai reçu un mail qui ne m'a pas plu du tout. J'ai éteint mon PC et j'ai dormi dessus pas sur mon PC, sur le mail. Agir et pas réagir, c'est ce que j'ai appris en thérapie. Cela fonctionne pas mal en fait ! 

    Nous n'avons rien fait d'exceptionnel. On a mangé des glaces, des tapas, des pizzas qui n'avaient rien d'italiennes, du poisson et, puis, des churros, et des glaces. Plein de glaces. Parfois même de la glace au sable. Le sable, ça croque sous la dent. C'est un peu salé et ça donne la bouche pâteuse. C'est moins salé que l'eau de mer. Parce qu'on en a bu aussi ! Des tasses pour la poulette et des shoots pour moi ! Cette année, j'ai bu du champagne. Et puis, j'ai goûté du vin. Chez un producteur du coin. C'était comique. Je ne savais pas qu'on n'était pas obligé de finir son verre et de cracher dans un drôle de pot. Alors, j'ai bien goûté. Et j'ai eu un peu mal au crâne après. Finalement, l'eau de mer, c'est moins dangereux... 

    J'ai lu. Et acheté des livres. Et fait plein de shopping. Je ne vous ai pas dit ? Chez nous, les soldes sont terminées depuis longtemps. Je me suis même offert un livre à colorier. Des habitudes d'enfant pour cultiver sa spiritualité ! 

    J'ai essayé de méditer. Dans un élan de courage, j'ai même tenté de zapper mon médicament pour dormir. Bon, c'est encore trop tôt. C'était pas la meilleure idée de l'été ! 

    J'ai mis de belles images plein ma tête. J'ai rencontré Cathy, une chouette blogueuse. Même qu'on a pris rendez-vous en septembre. Et qu'on doit encore parler de reiki. 

    Les vacances sont finies. C'était une jolie parenthèse. Un peu comme la mer... 

  • Le gaspillage alimentaire : une question de bon sens ?

    Selon les estimations de l'ONU, chaque année, 1,3 milliards de tonnes de nourritures sont gaspillées. Soit un tiers de la production alimentaire mondiale ! Un chiffre vertigineux auquel on ne peut rester insensible lorsque l'on sait qu'une partie des populations, y compris dans nos pays, ne mange pas à leur faim... (Pendant que l'autre partie essaye de ne pas grossir... Mais soit...). D'ailleurs, la famine menace à nouveau la Somalie en raison de la sécheresse. Dans ce pays, 6 millions de personnes risquent de mourir dans les mois qui viennent... 

    J'ai quand même l'impression que de plus en plus de consommateurs prennentconscience de la nécessité de limiter le gaspillage alimentaire. D'autant qu'éviter celui-ci fait aussi du bien au portefeuille (La crise, toussa...)

    Source

    Le gaspillage ne touche pas uniquement votre frigo. Il existe des exigences européennes de calibrage et de beauté (en plus de celles de qualité) auxquelles les fruits et les légumes doivent satisfaire pour se retrouver dans les rayons des supermarchés. En outre, le consommateur a également sa part de responsabilité... Que celui qui n'a pas choisi la plus belle pomme du panier me jette la première pierre ! Et c'est idem pour la filière bio ou pour la consommation locale : mes carottes achetées àla Ruche qui dit oui ou dans mon panier bio n'étaient pas couvertes de terre... (J'en ai quand même trouvé sur mes légumes achetés directement à la ferme ! Ouf !)

    Quelques conseils pour moins gaspiller

    Voici quelques conseils pour essayer de moins gaspiller... voire de ne pas gaspiller du tout...

    • Faire une liste de courses en vérifiant ce qu'on a déjà à la maison ! Sans rire, je ne compte pas le nombre de fois où nous avons acheté des denrées que nous avions déjà... Ce n'est pas très grave dans le cas de produits utilisés régulièrement (Exemple complètement dû au hasard : du chocolat ^^) mais c'est un peu plus ennuyeux dans le cas d'aliments plus "anecdotiques" (Je suis cette fille qui possède 3 tubes de Wasabi à la maison). Si les dates de péremption sont éloignées, pas de problème (Quoique 3 tubes quand même...). Quand c'est de la crème fraîche que je retrouve au fond du frigo, je rigole moins... D'ailleurs, dans le même ordre d'idée, choisissez prioritairement des denrées aux dates de péremptions éloignées. 
    • Prévoir des portions adaptées à votre consommation parce que c'est bien gentil les promotions sur les gros paquets mais on n'est pas tous membres d'une famille nombreuse ! Et ici encore, il faut bien vérifier les dates de consommation des denrées achetées. En sachant que pour ce qui est sec (thé, épices...), les dates ne doivent pas forcément être respectées à la lettre. 
    • Conserver corretement les aliments. Cela peut paraître bête mais ce qui doit aller au frigo doit être rangé au frigo. Attention aussi aux associations d'aliments. Par exemple, les pommes accélèrent la maturation des autres fruits dans une corbeille.
    • Faire du potage avec les légumes "défraichis" ou les herbes aromatiques en surplus. J'ai déjà tout essayé : persil, roquette, salade... D'ailleurs, je ne vinaigre plus la salade (De l'huile d'olive, du sel et du poivre suffisent) ainsi je transforme le surplus en soupe. Il faut aussi savoir que la plupart des soupes peuvent se consommer froides. Aucune excuse donc pour s'en priver !!  
    • Faire son propre bouillon : carcasse de poulet, épluchures diverses, tiges... De l'eau bouillante et beaucoup d'épices ! Je n'achète plus de bouillon cube et j'utilise mon bouillon maison pour les potages, les sauces et le risotto. 
    • Consommer les restes... En les emmenant au boulot le lendemain midi, par exemple. En faisant du bouillon avec un reste de viande ou en agrémentant une salade ou des pâtes avec du poisson qu'on n'a pas terminé. Vous pouvez faire de la chapelure avec des restes de pain... Ou des petits pains à l'ail grillé. Si vous avez un animal de compagnie, il peut finir les restes. Vous pouvez également les congeler. Le congélateur permet un gain de temps en préparant des portions à l'avance qu'il ne restera plus qu'à dégeler plus tard. Mieux vaut préparer des petites portions afin de ne sortir que ce que l'on a besoin. La certitude qu'il n'y aura pas de gaspillage. 

    Et vous, des trucs et astuces anti gaspi à partager ?